Finale de la Ligue des champions de l’UEFA et finale de la Ligue Europa de l’UEFA

Lancement de la billetterie blockchain sur mobile réussi


En quatre jours seulement, SecuTix Solutions et l’UEFA ont réussi à ré-organiser la finale de la Ligue Europa de l’UEFA à Dantzig et la finale de la Ligue des champions de l’UEFA à Porto, cette dernière étant la rencontre de football la plus attendue en Europe depuis le début de la pandémie.

Avec les restrictions de distanciation sociale et les changements de stade de dernière minute, autant dire que lancer une application de billetterie sur mobile ne fut pas un défi anodin pour les équipes de SecuTix et de l’UEFA. Caspar Fall, Directeur de projet de SecuTix, et Philippe Margraff, Responsable des opérations financières de l’UEFA, nous parlent des défis qu’ils ont rencontrés et comment ils les ont rapidement relevés grâce à la plateforme de billetterie mobile qui a permis d’accueillir les supporters en toute sécurité dans les stades.

Gestion des changements de lieu imprévus

La finale de la Ligue des champions de l’UEFA devait normalement se dérouler à Istanbul. Mais, lorsque Manchester City et Chelsea, les deux équipes de légende anglaises, se sont qualifiées pour remporter le trophée, leurs supporters n’étaient pas en mesure de les accompagner en Turquie pour assister au match à cause des restrictions de voyage mises en place. L’UEFA a donc transféré la finale du 13 mai à Porto, au dernier moment, presque deux semaines avant le match.

Une nouvelle plateforme de billetterie accessible à tous

Tous les billets grand public ont été vendus exclusivement sur UEFA.com et ils ont été distribués via la plateforme de billetterie mobile, quasiment une semaine avant le match.

« Pour la majorité du public, qui était principalement composé de spectateurs portugais, nous avons organisé une vente de dernière minute, sur le principe du premier arrivé, premier servi.  C’était une première pour l’UEFA, qui a toujours préféré mettre en place des tirages au sort pour répondre à une forte demande des billets. Mais, dans ce cas précis, nous n’avions pas le temps d’organiser une loterie. Et en un rien de temps, les spectateurs ont acheté 1 700 billets pour avoir leur place dans les gradins. »

Appli de billetterie blockchain sur mobile

Si la finale de la Ligue Europa de l’UEFA avait déjà fait appel à une billetterie blockchain sur mobile, les billets numériques, eux, ont véritablement fait leur entrée sur le terrain pour cette finale de la Ligue des champions de l’UEFA. Le système repose sur une technologie blockchain qui crée des billets sécurisés pour smartphone (Android et iOS). En générant un billet unique, chiffré et entièrement traçable, les risques de contrefaçons sont éliminés et les processus de transfert ou d’annulation de billet simplifiés. Avec cette application, les fans de foot peuvent télécharger, transférer, conserver ou offrir un billet, en toute sécurité et à tout moment.

« Pour chaque rencontre, un énorme travail a été consacré à la préparation de l’application mobile de billetterie. L’UEFA a effectué de nombreux tests sur différents appareils mobiles et systèmes d’exploitation, des tests de trafic élevé et de mise à l’épreuve de la sécurité, afin de garantir une utilisation des billets mobile sans faille. » explique Fall.

En changeant le lieu de la finale d’Istanbul à Porto, la Ligue des champions de l’UEFA s’est lancé plusieurs défis supplémentaires : faire en sorte que la billetterie soit prête pour Porto, au lieu d’Istanbul, en un temps record, repositionner la marque pour le nouveau site et s’assurer que l’application soit disponible au téléchargement à temps.

La plateforme s’est avérée être un vrai succès, permettant ainsi la vente de 63 % des places pour la finale de la Ligue Europa de l’UEFA, soit 5 700 billets fournis grâce à l’application. Les clubs des équipes finalistes s’étaient chacun vus allouer 6 000 billets, réservés à leurs supporters, et la vente de ceux-ci s’est effectuée directement par le biais des clubs. Pour la finale de Ligue des champions de l’UEFA, c’était 28 %, ou 4 500 billets qui ont été vendus en direct.

Une réponse face aux restrictions sanitaires locales

Les mesures de distanciation sociale étaient différentes d’un pays hôte à l’autre. Les autorités polonaises ont permis à leur stade de remplir un quart de sa capacité totale (9 500 billets), alors que l’Estádio do Dragão de Porto a eu le droit de vendre 33 % de ses places, soit 16 500 billets.

Afin d’attribuer les sièges tout en respectant la distanciation sociale, l’UEFA a dû en condamner les trois quarts à Dantzig et les deux tiers à Porto. Les places ont ensuite pu être assignées, selon un motif de damier, de sorte que la distanciation sociale soit respectée entre chaque spectateur. En connaissant à l’avance la capacité et la configuration exacte de chaque stade, l’assignement des places s’est effectué beaucoup plus efficacement qu’en attribuant les billets par groupe de sièges adjacents, au fur et à mesure des ventes.

« Les deux matchs se sont extrêmement bien déroulés, les spectateurs sont entrés dans les stades en toute facilité à l’aide de leur billet mobile. Ces finales nous ont démontré à quel point la billetterie blockchain mobile est efficace, et nous l’exploiterons à plus grande échelle avec l’Euro au cours des semaines à venir. »